top of page
  • Photo du rédacteurHarold Richardson

Managers de managers : La clé du succès réside dans le partage de la vision de l’entreprise

partage de la vision de l’entreprise

Je vous présente le volet 2 de l'article sur les managers de managers.


Ce dernier, m’a demandé plus de temps que prévu tant il a été difficile de séparer le rôle des managers de managers et celui de la direction dans la problématique que je souhaitais traiter. 


Mais avant d'aller plus loin et de vous dévoiler le contenu de cet article, j'aimerais faire un bref retour sur le précédent.


Pour mémoire, j’avais commencé par établir une distinction entre le management de collaborateurs et le management de managers. 


J’avais ensuite abordé les pièges les plus fréquents auxquels pouvaient être confrontés les managers de managers dans l’exercice de leur management.


J’avais notamment indiqué qu’ils pouvaient être différents en fonction du niveau d’expérience ou d’ancienneté dans la fonction.


Ainsi, certaines erreurs pouvaient s’observer plus fréquemment chez des primo-managers de managers tandis que d’autres erreurs apparaissaient chez des managers plus anciens dans la fonction.


L’article d’aujourd’hui était initialement consacré aux managers occupant leur fonction depuis un certain temps (temps certain).


🧭L’absence de partage de la vision ou le partage d’une vision incomplète :


➡️Description de l’erreur :

Au fil des années, j’ai eu l’occasion de constater que l’une des erreurs les plus problématique concernait l’absence de partage de la vision ou le partage incomplet ou approximatif de celle-ci par la direction.

Or, partager une vision claire est quoi qu’on en pense, un préalable indispensable pour assurer l'alignement organisationnel et opérationnel des salariés d’une entreprise. En effet, le partage de la vision est un acte fondateur qui consiste à communiquer clairement :


  1. Où l'organisation veut aller,

  2. Pourquoi elle veut y aller,

  3. Comment elle prévoit d'y arriver.


 

➡️ Qu’est-ce que la vision d’une entreprise ?

Avant de répondre à cette question, en voici une autre : Existe-t-il une différence entre la vision d’une entreprise et la vision stratégique d’une entreprise ?

Comme vous vous en doutez, si je pose cette question, c’est qu’il y a bel et bien une différence entre les deux, même si ces deux concepts sont souvent confondus ou utilisés de manière interchangeable.

La vision d’une entreprise est une déclaration inspirante et motivante qui décrit ce que l’entreprise aspire à devenir à long terme. C’est une image future idéalisée de ce que l’organisation souhaite réaliser. La vision sert de guide pour l’orientation générale de l’entreprise et motive les employés en  donnant un sens à leur travail.


La vision stratégique est une déclinaison plus précise de la vision globale de l’entreprise. Elle combine la vision générale avec des éléments de planification stratégique. Elle décrit non seulement l’état futur désiré, mais aussi les moyens stratégiques pour y parvenir. La vision stratégique est plus concrète et opérationnelle, car elle intègre des objectifs spécifiques, des initiatives stratégiques et des indicateurs de performance.

Point important à prendre en compte, une vision est composée d’au moins deux dimensions :


  • Une dimension externe : la place à occuper sur le marché, le positionnement par rapport à la concurrence, l’image à véhiculer…

  • Une dimension interne : l’organisation et les ressources à mettre en œuvre pour atteindre les objectifs, le management à adopter…


Lorsque la vision stratégique est partagée et associée à la dynamique générale, les objectifs annuels ou les résultats trimestriels dépassent le cadre des objectifs de résultats pour contribuer à la construction du futur de l’entreprise.


 

➡️ Si le partage de la vision est essentiel pourquoi est-elle si régulièrement négligée ?

Les causes possibles :

🔹Confusion entre vison d’entreprise et vision stratégique :

La première raison est probablement liée au fait de ne pas distinguer les deux visions. Cette confusion engendre une compréhension approximative du concept général.


Aussi surprenant que cela puisse paraître, il arrive fréquemment que la vision ne soit pas partagée, car certains managers ont du mal à saisir ce que recouvre réellement ce terme et finissent par en sous-estimer l’importance.


En effet, personne ne peut défendre, et encore moins promouvoir, un concept qu’il ne maîtrise pas.


Dans l’article « Comment créer une vision forte ? » paru dans le Harvard Business Review d’avril 2021, il était fait mention du fait que les leaders utilisaient trop souvent un langage abstrait quand ils en parlaient.


Cette présentation pour le moins approximative conduisait à une conception "floue" de la vision d’entreprise. L’article recommandait aux dirigeants de se projeter de manière plus réaliste dans le futur afin d’imaginer comment les événements seraient perçus, plutôt que de se concentrer sur ce que ces événements voudraient symboliser ou représenter.


Ainsi, le fait d’entretenir une compréhension trop approximative et confusante des deux concepts conduit inévitablement à renforcer leur caractère abstrait et nébuleux.


Dans de telles conditions, comment accorder du crédit à la vision proposée par le comité de direction?


Cette négligence apparemment « anodine », est loin d’être sans conséquences, elle peut se traduire dans les faits par des objectifs mal alignés et des réalisations défaillantes.

 

🔹 Communication insuffisante :

Une fois l’une des deux approches savamment présentées lors de séminaires stratégiques, il arrive que plus personne n’y fasse plus référence. Beaucoup pensent à tort, qu’une seule présentation suffise et qu’il est inutile d’y revenir.


Cependant, une vision efficace est une vision qui reste présente à l’esprit de tous. D’autant plus, dans l’environnement complexe et en perpétuelle changement dans lequel évolue les entreprises.


Il n’échappe à personne qu’une vision évoquée quelques mois auparavant ait besoin de piqures de rappel réguliers au risque de la voir devenir floue.  La vision initialement partagée peut ainsi devenir floue, rendant les objectifs actuels contradictoires ou incohérents.


Se contenter de partager la vision une ou deux fois par an, sans la rappeler régulièrement pour maintenir le cap, c'est permettre à un brouillard de s'installer, obscurcissant la compréhension et favorisant le désalignement.


Pour cela, elle a besoin d’être régulièrement réaffirmée.

 

🔹Implication de la direction :

Imputer aux managers de managers l'entièreté de la responsabilité serait non seulement injuste, mais également un jugement trop hâtif. Ce manque de rigueur peut également être imputé aux plus hautes instances de l'entreprise.


En effet, j’ai eu l’occasion de constater que si au plus haut niveau d’une entreprise, le partage de La vision ne se faisait pas, l’ensemble de la chaine managériale procédait de la même manière. C’est ce que j’appelle le revers de l’exemplarité.


Le manque d'entrain de la direction ou d’une partie de celle-ci, peut également être attribué à des désaccords persistants au sein des instances dirigeantes.


Que ces désaccords concernent la stratégie ou la vision stratégique, la vision en souffrira inévitablement. Dans des structures organisationnelles complexes où les fonctionnements en silos sont fréquents, l'absence de concertation a de lourdes conséquences sur la mise en œuvre des stratégies.


Chaque direction souhaitant imposer sa propre interprétation opérationnelle des objectifs stratégiques, il en résulte une diffusion et une mise en application étonnamment chaotiques.


Ces décalages et affrontements sont particulièrement dévastateurs lors de la mise en œuvre de projets d'envergure, censés structurer l'avenir de l'entreprise.


En effet, ces projets, qui devraient être porteurs de sens et de valeur ajoutée pour l'entreprise, se transforment trop souvent en sources de frustration et de démobilisation pour les équipes impliquées.

 

Je suis régulièrement témoin des difficultés parfois sources de découragement auxquelles les chefs de projets sont confrontés. Faute d'une vision claire et partagée (qu’elle soit d’entreprise ou stratégique), ils doivent faire face à des contradictions, des résistances, voire des blocages de la part des directions concernées. Quand ces projets ont des conséquences importantes sur les parties prenantes, sans le soutien solide et affirmé des plus hautes autorités décisionnelles, il leur est difficile d’engager et fédérer les parties prenantes autour d'un objectif commun.

 L’absence de partage de la vision stratégique affecte non seulement les projets, mais aussi toute la chaîne managériale. L’énergie dépensée faute d’alignement est souvent un réservoir insoupçonné de démotivation.

 

🔹Clarifier le concept de vision

Avant d’aller plus loin, je souhaite partager avec vous une illustration qui selon-moi facilite l’appropriation du concept parfois nébuleux qui se cache derrière vision ou vision stratégique. 
Parce qu’une image est le moyen le plus sûr de partager ce que beaucoup ont du mal à expliquer, je vous propose de comparer le concept de vision à une boussole.

Imaginez que vous devez vous rendre d’un point à un autre sans GPS, mais uniquement avec une carte. Comme il se doit, une bonne carte rassemble toutes les indications nécessaires pour trouver et poursuivre son chemin.


De la même manière, une stratégie se caractérise par la mise en œuvre d’un ensemble d’objectifs stratégiques, tactiques, et opérationnels. Aussi précises et nombreuses que soient ces indications, elles n’ont qu’une valeur relative si vous n'avez pas de boussole pour vous indiquer la bonne direction.


De plus, tout comme avec une carte, le chemin d’un point à un autre est souvent ponctué de détours qui donnent parfois l’impression de prendre des directions opposées à la destination souhaitée. Il en est de même pour une stratégie d’entreprise : certains objectifs peuvent sembler à l’opposé du but visé par l’entreprise.


La boussole, c’est-à-dire la vision qu’elle soit d’entreprise ou stratégique, aide les managers à vérifier et à rassurer chacun que ces détours ne sont qu'apparence et que la stratégie vise toujours la même destination.


Disposer d’une excellente carte sans une boussole fiable revient à élaborer une stratégie soignée et bien pensée mais sans vision claire et partagée pour la mettre en œuvre.


Du fait de son rôle central, le manager de managers doit s'assurer que chaque manager opérationnel comprenne cette vision et soit en mesure de la communiquer efficacement auprès des équipes.

 

🔹Manque de temps et erreur de priorisation :

Une des raisons fréquemment avancée pour expliquer l'absence de partage de la vision est le manque de temps.


Souvent associés à la pression du quotidien, certains managers de managers ou managers, pris dans le tourbillon de leurs responsabilités, des objectifs à court terme et des urgences, trouvent peu de temps pour réfléchir aux différents moyens de s’appuyer sur la vision de leur entreprise pour donner du sens à l’activité opérationnelle.


Si la pression du quotidien est une réalité pour chacun d’entre nous, peut-on véritablement incriminer le manque de temps ?


Une erreur peut en cacher une autre, et un arbitrage défaillant des priorités pourrait également être un facteur déclencheur.


En effet, des priorités concurrentes ou changeantes peuvent brouiller la vision initiale, la rendant moins claire ou moins pertinente pour les managers.


🎯Qu’en est-il du partage de la vision dans votre entreprise aujourd’hui ?


Voici 3 signes révélateurs d’une absence probable de vision dans la mise en œuvre d’une stratégie.

 


  1. Le désalignement des services : Les services travaillent en silos en s’appuyant sur les objectifs opérationnels qui peuvent se révéler contradictoires en l’absence d’une boussole symbole et garante d’une vision partagée.

  2. Une lente érosion de l’implication : Les collaborateurs voient leur motivation s’éroder en ne comprenant pas où l’entreprise veut aller. Faute d’une vision partagée, ils peuvent éprouver des difficultés à s’associer à une organisation dont la destination manque de clarté ou de sens. Garder la boussole à portée de main et pouvoir s’y référer régulièrement est indispensable pour se rassurer et maintenir un bon niveau de motivation.

  3. Le ralentissement ou l’arrêt de l'innovation : Sans une boussole pour s’orienter dans la bonne direction, il est difficile de réunir les conditions nécessaires à la créativité, l’ingéniosité et l’innovation. L’innovation est un processus complexe qui demande de se projeter de la manière la plus réaliste possible dans une réalité, un avenir qui n’existe pas encore. Sans boussole, innover, c’est essayer d’atteindre une cible avec un bandeau sur les yeux : le résultat sera-t-il en adéquation et au service de la vision stratégique ?

  4. Des projets stratégiques qui n’aboutissent pas : Comme mentionné plus haut, les projets stratégiques qui n’aboutissent pas peuvent être le reflet d’une vision stratégique non partagée. Que cette absence soit due à des divergences non résolues au plus haut niveau décisionnel de l’organisation ou à une absence de communication régulière, le résultat est le même : un non-alignement des différents organes de l’entreprise et une porte ouverte à toutes sortes de résistances aux projets et donc au changement.



🛠️ Comment agir pour améliorer le partage de la vision ?


3 étapes pour améliorer le partage de la vision


I - Obtenir de votre direction la clarification de la vision stratégique :

La vision en management n’est pas juste un slogan, c’est le moteur de l’action stratégique et de l’engagement des collaborateurs.


En tant que managers de managers, prendre le temps de distinguer et de clarifier les deux typologies de vision est une nécessité.


Même si vous n’êtes pas membre de la direction, vous êtes en première ligne. Cet avant-poste vous donne le droit et la responsabilité de bénéficier d’une définition la plus claire et la plus opérante possible des deux approches pour remplir vos obligations.


La pleine maîtrise des deux concepts est indispensable au leadership dont vous avez besoin pour impliquer vos managers et leurs équipes.


II - S'assurer que la vision est à jour :

La vision de l'entreprise peut évoluer avec le temps. Il est important que vous restiez informé des derniers développements et ajustements stratégiques et de leurs impacts ou non sur les deux approches de la vision.

 

III - Se former pour doper son efficacité :

Participer à des formations spécifiques sur la communication stratégique et le leadership peut vous aider à mieux articuler la vision et à la rendre plus accessible à vos managers.

À ce propos, je vous propose ce petit test : lors de votre prochaine réunion, demandez à vos managers de définir les mots suivants : stratégie, vision d’entreprise, vision stratégique, but et enjeux.

Faites leur écrire individuellement chaque définition en leur demandant d’étayer leurs propos par des exemples. Comparez ensuite les résultats !


Se former à partager la stratégie de votre entreprise avec vos collaborateurs permet de donner du sens à vos actions. En outre, vous apprendrez à renforcer votre leadership en utilisant les diverses approches de la vision à votre avantage.

 

Vous pouvez également améliorer votre communication stratégique en vous formant à la prise de parole en public et aux présentations efficaces. Préparez des présentations, des documents écrits et même des vidéos pour expliquer la vision de manière claire et concise.


Diversifier les formats vous aidera à garantir que la vision soit bien comprise par tous.


Une fois formé, il vous sera plus facile d’échanger avec vos managers pour recueillir leur perception et compréhension de la vision. Recueillir leurs feedbacks vous permettra d'identifier les obstacles qu’ils rencontrent et d'y répondre le cas échéant. Cette démarche est indispensable pour qu’à leur tour, ils puissent partager la vision ou la vision stratégique de l’entreprise avec leurs collaborateurs.


Vous l’aurez compris, partager la vision de votre entreprise est un préalable indispensable pour assurer la cohérence des nombreux objectifs fixés par la direction générale. En effet, ce partage favorise l’alignement de tous vers un but commun tout en favorisant le sentiment d’appartenance de vos collaborateurs.


En outre, partager la vision, quel que soit votre poste, est également un moyen efficace pour renforcer votre leadership, favoriser une dynamique d’équipe tournée vers l’avenir, et améliorer les performances globales de votre organisation.

2 vues

Yorumlar


Yorumlara kapatıldı.
bottom of page